Grand Rosaire du samedi 02 janvier 2021 : Mystères Glorieux

Grand Rosaire du samedi 02 janvier : Mystères Glorieux

Mystères Glorieux

1. La Résurrection

2. L’Ascension

3. La Pentecôte

4. L’Assomption

5. Le Couronnement de la Très Sainte Vierge Marie dans les cieux

Nous pouvons aborder ces Mystères Glorieux en lisant et méditant cet extrait du Psaume 3 :

« 4 Mais toi, Yahweh, tu es mon bouclier ;
tu es ma gloire, et tu relèves ma tête.
5 De ma voix je crie vers Yahweh,
et il me répond de sa montagne sainte. »

1. La Résurrection

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 27, 62-66 et 28, 1-10 ; Évangile selon Saint Marc 16, 1-14 ; Évangile selon Saint Luc 24, 1-31 ; Évangile selon saint Jean 20, 1-29
  • Méditation : Saint Ephrem le Syrien (306-373) : diacre syrien et théologien. Saint des Églises catholique et orthodoxe, Docteur de l’Église catholique. On le surnommait « La harpe du Saint-Esprit », tant ses hymnes et poèmes étaient magnifiques, notamment ceux portant sur la Très Sainte Vierge Marie.

Saint Ephrem le Syrien, extrait de l’Hymne 1 sur la Résurrection :

« De la hauteur, la puissance est descendue pour nous, 

Du sein de la Vierge, l’espérance a brillé pour nous, 

Du tombeau la vie est apparue pour nous, 

À la droite du Père, il siège en roi pour nous. 

Béni soit son honneur ! 

De la hauteur il a coulé comme un fleuve ; 

De Marie il est sorti comme un rejeton ; 

Du bois il a pendu comme un fruit, 

Et il est monté au ciel, offrande des prémices. 

Bénie soit sa volonté ! »

  • Prière : 

Seigneur Jésus, nous Vous adorons et nous Vous bénissons dans Votre Incarnation, Votre Nativité, Votre Passion et Votre Résurrection ! 

Notre-Dame de la Résurrection, aidez-nous à voir la lumière dans les ténèbres que nous traversons, et à toujours bénir la volonté de Dieu !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

2. L’Ascension

  • Lectures : Évangile selon Saint Marc 16, 14-20 ; Évangile selon Saint Luc 24, 41-53
  • Méditation : Saint Bernard de Clairvaux (1090 ou 1091- 1153). Français, moine cistercien puis fondateur de l’abbaye de Clairvaux en 1115. Auteur de nombreux écrits, il est rangé parmi les plus grands penseurs du Moyen Âge. Considéré comme le dernier des Pères de l’Église, il est également Docteur de l’Église (surnommé le « Docteur savoureux »). Protecteur des abeilles, il est aussi le saint Patron des apiculteurs, des fabricants de bougies et des raffineurs de cire.

Saint Bernard de Clairvaux, Homélie sur le Cantique des Cantiques (extrait) :

« L’amour se suffit, il plaît par lui-même, il est son propre mérite et sa propre récompense. L’amour ne se veut pas d’autre cause, pas d’autre fruit que lui-même. Son vrai fruit, c’est d’être. J’aime parce que j’aime. J’aime pour aimer. C’est une grande chose que l’amour, si du moins il remonte à son principe, retourne à son origine et s’en revient toujours puiser à sa propre source les eaux dont il fait son courant. De tous les mouvements de l’âme, de ses sentiments et de ses affections, l’amour est le seul qui permette à la créature de répondre à son créateur, sinon d’égal à égal, du moins de semblable à semblable […]

Car s’il est vrai que la créature, dans la mesure où elle est inférieure au créateur, aime moins que lui, elle peut encore l’aimer de tout son être, et rien ne manque là où il y a totalité. »

  • Prière :

Seigneur Jésus, aidez-nous à Vous aimer de tout notre être !

Notre-Dame de l’Ascension, faites que notre amour remonte toujours à son principe, et ne s’égare jamais loin de Dieu !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

3. La Pentecôte

  • Lecture : Actes des Apôtres 2, 1-21
  • Méditation : Saint Jean-Marie Baptiste Vianney, appelé « Le saint curé d’Ars » : (1786-1859). Curé français. Célèbre pour sa vie de pénitence et ses mortifications, confesseur exceptionnel, curé zélé et plein de charité, il jouissait déjà de son vivant d’une grande réputation de sainteté. Saint Patron de tous les curés de l’univers.

Saint curé d’Ars, prière :

« Sans le Saint-Esprit nous sommes comme une pierre du chemin. Prenez dans une main une éponge imbibée d’eau, et dans l’autre un petit caillou; pressez-les également. Il ne sortira rien du caillou, et de l’éponge vous ferez sortir de l’eau en abondance. L’éponge, c’est l’âme remplie du Saint-Esprit, et le caillou, c’est le coeur froid et dur où le Saint-Esprit n’habite pas.

C’est le Saint-Esprit qui forme les pensées dans le coeur des justes et qui engendre les paroles dans leur bouche. Ceux qui ont le Saint-Esprit ne produisent rien de mauvais; tous les fruits du Saint-Esprit sont bons. » 

  • Prière :

Esprit Saint, formez les pensées dans nos cœurs, et engendrez les paroles dans notre bouche !

Notre-Dame-de-la-Pentecôte, montrez-nous comment devenir des justes avec des âmes remplies du Saint-Esprit !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

4. L’Assomption

  • Deux Lectures :

« Constitution apostolique Munificentissimus Deus du 1er novembre 1950 sur la définition du Dogme de l’Assomption » – Pie XII :

40. C’est pourquoi l’auguste Mère de Dieu, unie de toute éternité à Jésus-Christ, d’une manière mystérieuse, par « un même et unique décret » de prédestination, immaculée dans sa conception, Vierge très pure dans sa divine Maternité, généreuse associée du Divin Rédempteur qui remporta un complet triomphe du péché et de ses suites, a enfin obtenu comme suprême couronnement de ses privilèges d’être gardée intacte de la corruption du sépulcre, en sorte que, comme son Fils, déjà auparavant, après sa victoire sur la mort, elle fut élevée dans son corps et dans son âme, à la gloire suprême du ciel où Reine, elle resplendirait à la droite de son fils, Roi immortel des siècles. (…)

45. C’est pourquoi, si quelqu’un — ce qu’à Dieu ne plaise — osait volontairement nier ou mettre en doute ce que Nous avons défini, qu’il sache qu’il a fait complètement défection dans la foi divine et catholique. »

– Voir aussi : Vatican II, Lumen Gentium, Chapitre VIII, 59 (« La Sainte Vierge après l’Ascension »)

  • Méditation :Saint John Henry Newman (1801-1890). Il est né dans une famille anglaise d’un père banquier et d’une mère issue du protestantisme. Il a vécu un profond et intense cheminement spirituel : adolescent, il adhère au protestantisme évangélique mais il se rapproche progressivement de l’anglicanisme. Il étudie le droit à Oxford mais entre finalement dans les Ordres au sein de l’Église anglicane en 1824. Il devient un des principaux acteurs du Mouvement d’Oxford (dont le but était de mettre en avant les aspects du catholicisme dans l’anglicanisme, et donc d’insister sur la légitimité de l’anglicanisme au niveau de la succession apostolique). Ses lectures, sa réflexion et son intense vie spirituelle le rapprochent graduellement du catholicisme auquel il se convertit en 1845. Il entre dans les Ordres au sein de la Congrégation de l’Oratoire où il est ordonné prêtre en 1847. Créé Cardinal en 1879, il est une des figures majeures du catholicisme britannique : ecclésiastique, théologien et écrivain, il a laissé une œuvre considérable considérée aujourd’hui comme une référence.

Saint John Henry Newman, Le sens du dogme marial (1890) :

« L’idée de la Mère de Dieu est profondément distincte de celle du Dieu Incarné. Jésus-Christ, c’est Dieu qui s’abaisse; Marie c’est une femme élevée entre toutes… »

  • Prière :

Notre-Dame-de-l’Assomption, aidez-nous à toujours désirer nous élever ! 

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

5. Le Couronnement de la Très Sainte Vierge Marie dans le Ciel

  • Lecture : Apocalypse de Saint Jean 12, 1
  • Méditation : Bienheureux Père Louis-Édouard Cestac (1801-1868). Prêtre français. Il fonda en 1842 la congrégation des Servantes de Marie (vouée à la reconversion des fillettes errantes et des jeunes prostituées). La maison la plus célèbre se trouve à Anglet (« Notre-Dame du Refuge »). Le père Cestac eut une vision le 13 janvier 1864 dans laquelle il vit les démons se répandre sur toute la terre et se déchaîner. La Vierge Marie lui transmit alors une prière et le père Cestac confia, après son passage à l’imprimerie pour la faire publier : « Nous ne devons pas oublier de dire que, lors de la première impression, les presses se brisèrent par deux fois. »

Bienheureux Père Louis-Edouard Cestac, Prière « Auguste Reine des Cieux » transmise par la Vierge Marie le 13 janvier 1864 :

« Auguste Reine des cieux, souveraine maîtresse des Anges,

Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, 

Nous vous le demandons humblement, 

Envoyez vos légions célestes pour que, sous vos ordres, et par votre puissance, 

Elles poursuivent les démons, les combattent partout, 

Répriment leur audace, et les refoulent dans l’abîme.

QUI EST COMME DIEU ?

O bonne et tendre mère, 

Vous serez toujours notre Amour et notre espérance. 

O Divine Mère, 

Envoyez les Saints Anges pour nous défendre, 

Et repousser loin de nous le cruel ennemi.

Saints Anges et Archanges, 

Défendez-nous, gardez-nous.

Amen. »

(Prière authentique indulgenciée par Saint Pie X, pour 300 jours d’indulgence, une fois par jour (par int. De SS. Pie X. 8 juillet 1908).

  • Prière :

Seigneur Jésus, donnez bientôt la victoire à Marie et à son Cœur Immaculé !

Notre-Dame-de-l’Apocalypse, envoyez vos légions célestes pour nous protéger des démons qui se sont répandus sur toute la terre, et venez écraser la tête du serpent !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

À la fin de cette série de Mystères, nous pouvons réciter la courte prière de l’Ange gardien du Portugal transmise aux enfants de Fatima :

« Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime et je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne vous aiment pas. »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Source: HOZANA.ORG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s