Le recteur du sanctuaire appelle à un Noël engagé dans la fraternité chrétienne

2020-12-25_Missa_2.jpg

Le recteur du sanctuaire appelle à un Noël engagé dans la fraternité chrétienne

Le Père Carlos Cabecin a célébré la messe pour la solennité du Noël du Seigneur ce matin dans la basilique de la Très Sainte Trinité.

Lors de la messe de ce jour où l’Église célèbre le Noël du Seigneur, le Recteur du Sanctuaire, le Père Carlos Cabecinhas, a souligné la délivrance de l’amour présent dans l’Incarnation du Verbe et a exhorté les pèlerins à vivre cette fois dans une attitude engagée dans la fraternité chrétienne.

Le président de la célébration a commencé par souligner le fait que la Parole proclamée en ce jour de fête ne raconte pas l’événement de la naissance de Jésus, mais le « sens profond de Noël », pour vérifier que, dans le Mystère de l’Incarnation, c’est l’initiative de Dieu pour venir nous rencontrer.

« Noël proclame que nous sommes des hommes et des femmes aimés de Dieu », a-t-il déclaré, quand il a expliqué, à partir de la conception d’un penseur chrétien, l’idée de l’existence de deux façons de montrer à quelqu’un notre amour: l’offre de cadeaux et , une seconde, «plus existante», l’offre d’elle-même.

« Les cadeaux que nous offrons expriment le bien que nous voulons à ceux que nous chérissons, dont nous sommes amis, que nous aimons. Maintenant, Dieu, dans la création, le fait aussi: il nous offre des cadeaux, il nous donne des choses créées. A Noël, Dieu offre « Si Lui-même est le grand cadeau, le grand cadeau qui nous est fait. Noël proclame que Dieu devient l’un de nous, assume notre condition humaine, notre fragilité, pour nous montrer combien il nous aime », a-t-il expliqué.

Citant l’Évangile du jour, où saint Luc, parlant de la naissance de Jésus, attire l’attention sur la possibilité de refuser l’amour offert par Dieu à Noël, le président de la célébration a envisagé la capacité «d’accueillir le don que Dieu nous fait, s’offrant à nous « comme le grand défi de Noël, et, comme il l’avait fait à la messe du réveillon de Noël, il a mis en garde contre l’engagement que suppose l’expérience idéale de cette époque.

« Fêter Noël nous engage dans notre relation les uns avec les autres, à savoir prendre soin de ceux qui ont besoin de notre aide. Si, en Jésus-Christ, Dieu assume notre fragilité, l’accueillir signifie surmonter l’indifférence face aux souffrances des autres et d’être disposé à soutenir et à aider la fragilité de notre entourage, avec qui nous vivons ou contactons », a-t-il conclu.

À la fin de la célébration, la vénération traditionnelle de l’image de l’enfant Jésus a été accomplie, mais sans l’osculation traditionnelle, elle a été remplacée par un arc. La quête du jour était destinée au diocèse de Pemba, au Mozambique, pour les personnes déplacées de Cabo Delgado, une zone nord de ce pays qui traverse une grave crise humanitaire.

Source: Sanctuaire de Fatima, le 25 décembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s