La Vierge invite à ne pas procrastiner, estime le pape François

ANGELUS

ALBERTO PIZZOLI | AFP

La Vierge invite à ne pas procrastiner, estime le pape François

« Aujourd’hui, aux portes de Noël, Marie nous invite à ne pas remettre » nos engagements à plus tard, a déclaré le pape François lors de l’Angélus, ce dimanche 20 décembre, depuis la fenêtre du Palais apostolique. À quelques jours de Noël, il a également dénoncé le piège du consumérisme, bien loin de « la mangeoire de Bethléem ».

Après l’annonce de l’Ange Gabriel (Lc 1,28.31), la Vierge répond en ces mots : « Que tout se passe pour moi selon ta Parole ». Cette expression indique « une volonté ferme que quelque chose se réalise », a déclaré le pape François. Elle n’exprime pas « une acceptation faible et soumise », mais au contraire un désir « fort et vif » de contribuer au projet de Dieu.

Par son fiat, Marie « n’est pas passive, mais active », a relevé le pape François. Elle ne se soumet pas à Dieu mais « adhère » à Lui telle une « une amoureuse prête à servir son Seigneur » et ne le fait pas attendre. « Combien de fois notre vie est-elle faite de procrastination (..) ! », a-t-il souligné. Bien souvent, les hommes remettent de nombreuses choses au lendemain, que ce soit la prière ou la charité, a-t-il fait remarquer. « Aujourd’hui, aux portes de Noël, Marie nous invite à ne pas remettre à plus tard, à dire “oui” ».

Le consumérisme « n’est pas la mangeoire de Bethléem »

Chaque engagement « coûte » mais il n’est rien au regard du « oui » posé par la Vierge, a mis en lumière le 266e pontife. Il a ainsi relevé le risque que représentait son choix à l’époque : la loi juive prévoyait la lapidation pour les filles-mères.

Le pontife argentin a donc interrogé : quel “oui” pouvons-nous poser en ces temps difficiles ? Au lieu de penser au énième cadeau à offrir à ses amis, l’évêque de Rome a suggéré de « faire quelque chose pour ceux qui ont moins ». À quelques jours de la fête de Noël, il a enfin conseillé de préparer son cœur par la prière à cette fête et mis en garde contre la frénésie du « consumérisme ». « Si la naissance du Christ ne touche pas notre vie », elle passe en vain. Le consumérisme plonge dans « l’engrenage » de Noël, a souligné le pape François. Il « n’est pas la mangeoire de Bethléem », a-t-il insisté.

Source: ALETEIA, le 21 décembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s