21.12.2020 – EVANGILE DU JOUR

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,39-45. 

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.
Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint,

et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.
D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?

Épinglé sur Parole d'Évangile

Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.
Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Acclamons et partageons la parole de Dieu !

Épinglé sur Versets biblique et paroles du pape

COMMENTAIRE :

Liturgie byzantine

Hymne acathiste à la Mère de Dieu (7e siècle)

« L’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi »

      Portant le Seigneur dans son sein, Marie partit en hâte chez Élisabeth. Lorsqu’il reconnut la salutation de Marie, l’enfant se réjouit aussitôt, bondissant d’allégresse comme pour chanter à la Mère de Dieu : Réjouis-toi, bourgeon qui donne la fleur immortelle Réjouis-toi, verger qui porte un fruit de vie Réjouis-toi, jardin du Seigneur, ami des hommes (Sg 1,6) Réjouis-toi, semis de la croissance de notre vie Réjouis-toi, champ qui produis l’abondance du rachat Réjouis-toi, table sainte de la réconciliation pour le péché Réjouis-toi, car tu plantes pour nous un jardin de beauté Réjouis-toi, car tu prépares pour nos âmes un havre de paix Réjouis-toi, encens d’une offrande qui plaît à Dieu (Gn 8,21) Réjouis-toi, en qui tout l’univers est réconcilié Réjouis-toi, grâce de Dieu pour tous les hommes Réjouis-toi, notre avocate auprès du Seigneur Réjouis-toi, Épouse inépousée !       L’âme secouée par une tempête de pensées, Joseph le prudent se troubla profondément, car il connaissait ta virginité et te soupçonne maintenant, ô mère immaculée. Mais apprenant que ce qui avait été engendré en toi venait de l’Esprit Saint (Mt 1,20), il s’écria : « Alléluia, alléluia, alléluia ».       Les bergers, entendant les anges qui chantaient l’incarnation du Christ, coururent vers leur Bon Pasteur pour contempler l’Agneau nouveau-né reposant sur le sein de Marie. Ils exultèrent en chantant : Réjouis-toi, mère de l’Agneau et du Bon Pasteur (Jn 1,29; 10,14) Réjouis-toi, bercail des brebis rassemblées (Jn 10,16) Réjouis-toi, protection contre les loups ravisseurs (v. 12) Réjouis-toi, tu ouvres les portes du paradis Réjouis-toi, puisque les cieux se réjouissent avec la terre (Lc 2,14) Réjouis-toi, puisque les hommes exultent avec les anges Réjouis-toi, tu donnes l’assurance à la parole des apôtres Réjouis-toi, tu donnes la force au témoignage des martyrs Réjouis-toi, colonne inébranlable qui soutiens notre foi Réjouis-toi, tu sais la splendeur de la grâce Réjouis-toi, par qui l’enfer est dépouillé Réjouis-toi, par qui nous sommes revêtus de gloire Réjouis-toi, Épouse inépousée ! (…)       Quand nous contemplons cet enfantement inhabituel, nous devenons étrangers à notre monde habituel et notre esprit se tourne vers les réalités d’en haut, car le Très-Haut s’est révélé aux hommes dans l’abaissement pour élever tous ceux qui lui chantent : « Alléluia, alléluia, alléluia ».

LECTURES :

Cantique des cantiques 2,8-14.

La voix de mon bien-aimé ! C’est lui, il vient… Il bondit sur les montagnes, il court sur les collines,
mon bien-aimé, pareil à la gazelle, au faon de la biche. Le voici, c’est lui qui se tient derrière notre mur : il regarde aux fenêtres, guette par le treillage.
Il parle, mon bien-aimé, il me dit : Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens…
Vois, l’hiver s’en est allé, les pluies ont cessé, elles se sont enfuies.
Sur la terre apparaissent les fleurs, le temps des chansons est venu et la voix de la tourterelle s’entend sur notre terre.
Le figuier a formé ses premiers fruits, la vigne fleurie exhale sa bonne odeur. Lève-toi, mon amie, ma gracieuse, et viens…
Ma colombe, dans les fentes du rocher, dans les retraites escarpées, que je voie ton visage, que j’entende ta voix ! Ta voix est douce, et ton visage, charmant.

Une pause par jour – 21 décembre 2018 | «Notre-Dame des 3 Vallées


Psaume 33(32),2-3.11-12.20-21.

Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.
Chantez-lui le cantique nouveau,
de tout votre art soutenez l’ovation.

Le plan du Seigneur demeure pour toujours,
les projets de son cœur subsistent d’âge en âge.
Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu,
heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !

Nous attendons notre vie du Seigneur :
il est pour nous un appui, un bouclier.
La joie de notre cœur vient de lui,
notre confiance est dans son nom très saint.

Vingt-neuvième dimanche - ppt télécharger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s