Le 28 novembre, un Consistoire au temps de la pandémie

Consistoire ordinaire public en 2019.Consistoire ordinaire public en 2019. 

Le 28 novembre, un Consistoire au temps de la pandémie

La cérémonie que le Pape présidera samedi après-midi en la basilique Saint-Pierre sera remodelée par l’urgence sanitaire. Sur les treize nouveaux cardinaux, deux ne pourront pas se rendre à Rome à cause des restrictions en vigueur dans le monde. Une plateforme numérique permettra au Collège des Cardinaux de se joindre à la célébration. Une centaine de fidèles seront physiquement présents. 

Gianluca Biccini – Cité du Vatican

Le défi d’un consistoire à l’époque de la Covid-19: respecter la tradition tout en observant la distance physique entre les personnes. Selon les explications du Bureau des célébrations liturgiques du Souverain Pontife, comme toutes les célébrations de cette période de pandémie, le rite de la création de nouveaux cardinaux va se dérouler demain à l’Autel de la Chaire de la Basilique Saint-Pierre. En conséquence, la participation des fidèles sera réduite à une centaine de personnes.

Deux messes du Pape

Ainsi, le rendez-vous qui attire traditionnellement les ecclésiastiques et fidèles des cinq continents – nouveaux cardinaux avec leurs familles et amis, et cardinaux déjà membres du Sacré Collège – a été fixé par le Pape François à 16 heures, heure de Rome, samedi 28 novembre, début de la nouvelle année liturgique. La messe du lendemain, que le Pape concélèbrera avec les nouveaux cardinaux au même endroit à 10 heures, premier dimanche de l’Avent, a également été confirmée.

Les deux messes se dérouleront en présence d’un nombre limité de personnes: laïcs, personnes consacrées, prêtres et évêques liés aux cardinaux nouvellement créés. À cet égard, les billets délivrés par la Préfecture de la Maison pontificale seront réservés uniquement aux personnes qui accompagneront les ecclésiastiques; aucune autre personne ne pourra être présente aux deux événements.

Pas de visites de courtoisie

Par ailleurs, conformément aux normes sanitaires en vigueur, le port du masque sera obligatoire durant tout ce Consistoire public ordinaire- le septième du pontificat de François-. Aussi, la nouveauté liturgique sera l’omission de l’étreinte de paix que les nouveaux cardinaux reçoivent normalement des plus anciens.

Pour le reste, la célébration du samedi se déroulera comme à l’accoutumée, avec la présence également des curés et recteurs des églises titulaires confiées aux nouveaux cardinaux; et surtout, les rites de l’imposition de la barrette rouge, de la remise de l’anneau et de l’attribution du titre se dérouleront devant le Pape, signale le Bureau des célébrations liturgiques, balayant ainsi les rumeurs et hypothèses fantaisistes circulant dans les médias ces derniers jours.

Cependant, conformément aux dispositions sanitaires en vigueur, les visites de courtoisie habituelles n’auront pas lieu. Par conséquent, le rendez-vous traditionnel des «visites» au Vatican, où des amis et des connaissances rendent hommage aux cardinaux élus dans certaines salles du Palais Apostolique et en salle Paul VI, n’aura pas lieu.

Reliés à distance

Enfin, la crise sanitaire actuelle aura des répercussions sur la participation avant tout des personnes directement concernées: sur les treize cardinaux annoncés par le Pape lors de l’Angélus du 25 octobre dernier, seuls onze devraient être présents. Les deux Asiatiques – le Philippin Mgr Jose Fuerte Advincula, archevêque de Capiz, et Mgr Cornelius Sim, vicaire apostolique de Brunei – ont déjà annoncé leur impossibilité de venir «en raison de la situation sanitaire». À cet égard, le Bureau de presse du Saint-Siège a bien confirmé qu’ils seraient crées cardinaux de la même manière que les autres lors de ce Consistoire. Un représentant du Saint-Père leur remettra la barrette, l’anneau et la bulle avec le titre à un moment ultérieur à déterminer.

Pour d’autres raisons, toutefois liées aux conditions de santé et à l’âge avancé, il existe au moins cinq précédents récents de nouveaux cardinaux dans l’incapacité de se déplacer à Rome pour être crées: Sebastian Koto Khoarai, du Lesotho, en 2016; le Colombien José de Jesús Pimiento Rodríguez, en 2015; les Italiens Loris Capovilla, en 2014, et Alberto Bovone, en 1998, et le dominicain français Yves Congar en 1994.

Le nombre de défections pourrait être beaucoup plus important dans le reste du Collège des Cardinaux, dont les membres qui ne peuvent pas se rendre à Rome pourront se joindre à la célébration, en participant à distance grâce à une plateforme numérique qui leur permettra de se connecter à la basilique du Vatican.

Source: VATICANNEWS, le 27 novembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s