Le nombre de prêtres augmente en Afrique et en Asie, mais diminue en Europe

Ordinations sacerdotales à la basilique Saint-Pierre, le 22 avril 2018.Ordinations sacerdotales à la basilique Saint-Pierre, le 22 avril 2018.  (ANSA)

Le nombre de prêtres augmente en Afrique et en Asie, mais diminue en Europe

Le Bureau central des statistiques a analysé comme chaque année les variations du nombre de prêtres sur un cycle quinquennal, cette fois sur la période de 2013 à 2018.

Une légère diminution globale est enregistrée concernant le nombre de prêtres diocésains et religieux dans le monde, passant de 415 348 à 414 065 sur cette période de 5 ans, soit une contraction de 0,3%. Néanmoins, de fortes différences sont observées selon les zones géographiques, confirmant une tendance déjà observée dans les périodisations précédentes.

De fortes augmentations sont enregistrées en Afrique (+ 14,3%) et en Asie (+11%), alors que l’Amérique (Nord et Sud confondus) est stable, avec 122 000 prêtres. Par contre, l’Océanie (-1,1%) et surtout l’Europe (-7%) enregistrent des diminutions.

Le nombre de prêtres diocésains est globalement en augmentation (+0,5%, soit 1500 clercs en plus) mais le nombre de prêtres religieux diminue (-2% à l’échelle mondiale, soit 2600 prêtres en moins). Le continent américain enregistre une sensible diminution du nombre de prêtres religieux (-6,7%) mais pour ce continent, le phénomène est compensé, dans les statistiques, par une augmentation comparable du nombre de prêtres diocésains.

Les difficultés du renouvellement générationnel en Europe

Environ 43 000 ordinations ont eu lieu entre 2013 et 2018, l’Amérique concentrant 28% de ces ordinations, devant l’Afrique et l’Asie (25% chacune) et l’Europe (20%).

La mortalité des prêtres diffère, naturellement, en fonction de la pyramide des âges. Plus de 23 000 décès ont été recensés dans le clergé européen entre 2013 et 2018, pour 15 000 ordinations.

C’est aussi en Europe, ainsi qu’en Amérique, que ce concentre le nombre le plus important de défections : près de 6000 prêtres ont quitté le sacerdoce sur ces cinq années. Mais il faut noter aussi le phénomène, moins connu, des réintégrations dans le clergé: 1130 prêtres sont revenus sur cette période de cinq ans, essentiellement en Europe et en Asie. Ces dispositions peuvent concerner, par exemple, des prêtres ayant quitté le sacerdoce pour se marier, mais qui reviennent dans l’état clérical après un veuvage.

Enfin, un autre phénomène est à signaler: celui des migrations internes au clergé, avec un solde positif pour l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale, l’Europe et l’Océanie, et un solde fortement négatif pour l’Amérique du Sud, l’Afrique et l’Asie. Mais ces soldes négatifs traduisent aussi, naturellement, la capacité de ces Églises plus jeunes à venir prêter assistance aux diocèses en difficulté dans l’hémisphère Nord, inversant ainsi les flux missionnaires des siècles précédents.

Source: VATICANNEWS, le 23 novembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s