Saint-Jean-de-Latran, la plus ancienne basilique d’Occident

La basilique Saint-Jean-de-Latran,  en mai dernier.La basilique Saint-Jean-de-Latran, en mai dernier. (Vatican Media)

Saint-Jean-de-Latran, la plus ancienne basilique d’Occident

En ce 9 novembre, jour de la dédicace de la basilique Saint-Jean-de-Latran, retour sur l’histoire de la plus ancienne cathédrale de Rome et basilique d’Occident, et sur ses liens particuliers avec la France. 

Debora Donnini et Marie Duhamel – Cité du Vatican

Rares sont ceux qui connaissent l’intégralité de son nom «l’Archibasilique du Très Saint Sauveur et des Saints Jean Baptiste et Jean l’Évangéliste». Saint-Jean-de-Latran se situe à proximité du Mont Celio à Rome, un lieu fondamental pour les chrétiens depuis les premiers siècles. C’est en effet ici que se trouvait le siège du Pape. C’est la première des quatre grandes basiliques papales et la plus ancienne de l’Occident. Une inscription en latin figure d’ailleurs des deux côtés de l’entrée de la façade de la cathédrale, on y lit : «Sainte Église du Latran, mère et chef de toutes les Églises de Rome et du monde».

Sa fondation au IVème siècle

Aujourd’hui, 9 novembre, l’Église célèbre sa consécration en se référant à celle faite en 324 (ou 318) par le Pape Sylvestre Ier qui l’a dédiée au Très Saint Sauveur. Au IXème siècle, Sergius III l’a, à son tour, dédiée à saint Jean-Baptiste, tandis qu’au XIIème siècle, Lucius II y a ajouté saint Jean l’Évangéliste.

Ses origines sont étroitement liées à l’histoire : à la victoire de Constantin sur l’empereur romain Maxence grâce à la vision d’un signe, la Croix ; à l’édit de Milan, en 313, par lequel la liberté de culte a été reconnue aux chrétiens, persécutés au cours des siècles précédents. Pour y construire une «domus ecclesia», Constantin fit don au Pape Melchiade de terrains qui appartenaient à la famille Laterani avant d’être volés par Néron. Au moment de ce don, s’y trouvait «la domus Faustae», la maison de Fausta, qui pourrait être l’épouse de Constantin et la sœur de Maxence. Sur ces terrains, le Pape fit également construire un Baptistère et un palais, qui devient la résidence des évêques de Rome jusqu’à la période avignonnaise.

En rentrant de France, les Papes ont toutefois préféré déplacer leur résidence au Vatican, car celle du Latran était en mauvais état. Au fil des siècles, le complexe a subi des dommages dus aux tremblements de terre, aux incendies, aux pillages. La basilique a d’ailleurs été reconstruite quatre fois, enrichie au fil des siècles par divers artistes.

Plusieurs événements historiques majeurs s’y sont déroulés. En 774, Charlemagne y fut baptisé. Cinq conciles s’y sont tenus entre 1123 à 1512. En 1300, le Pape Boniface VIII y proclame le premier jubilé de l’histoire, et jusqu’au XIXème siècle, la cérémonie de couronnement du Pape y a été célébrée.

Après l’élection d’un nouveau Pape, celui-ci vient prendre possession de la chaire épiscopale du Latran en tant qu’évêque de Rome. Le Pape s’y rend régulièrement pour célébrer sa consécration le 9 novembre. «Aujourd’hui, en la fête de la Dédicace de la Basilique Saint-Jean-de-Latran, nous rappelons que le Seigneur désire habiter en chaque cœur. Même s’il nous arrive de nous éloigner de Lui, il suffit de trois jours au Seigneur pour reconstruire en nous son temple (cf. Jn 2,19) !» écrit le Pape confiné dans un tweet ce lundi. 

Les rois puis les chefs d’État français honorés du titre de chanoine

Chaque année le 13 décembre une messe est également célébrée en la basilique Saint-Jean-de-Latran, en l’honneur de la France. Ses liens avec la Fille ainée de l’Égliseremonte à Louis XI qui reçut le titre de «premier et unique chanoine honoraire de l’archibasilique du Latran», une tradition réactivée par le roi Henri IV qui après avoir reçu l’absolution du Pape pour avoir abjuré la religion protestante, offrit au Latran l’abbaye bénédictine de Clairac, dans le Lot-et-Garonne. Il reçut, en échange de ce don, le titre de chanoine de Saint-Jean-de-Latran. Titre honorifique qui reviendra ensuite aux rois de France, puis aux chefs d’État français. Le premier à s’être déplacé à Rome pour le recevoir solennellement fut le président René Coty. Les présidents Charles de Gaulle, Valéry Giscard D’Estaing, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron ont également fait le déplacement dans la ville éternelle pour prendre possession de ce titre, contrairement à Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande.

Inscription sur la façade de Saint-Jean-de-Latran

Inscription sur la façade de Saint-Jean-de-Latran

Source: VATICANNEWS, le 9 novembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s