La prière du pape François pour la fête de Mère Teresa

Maison de Mère Teresa, Bangladesh, cadeau du pape © L'Osservatore Romano

Maison De Mère Teresa, Bangladesh, Cadeau Du Pape © L’Osservatore Romano

La prière du pape François pour la fête de Mère Teresa

« Mère Teresa, infatigable opératrice de charité, prie pour nous, pour que notre critère d’action soit toujours l’amour gratuit, offert à tous sans distinction de langue, de culture, de race ou de religion. »

C’est la prière du pape François, dans un tweet publié ce 5 septembre 2020, pour la fête de la sainte fondatrice des Missionnaires de la charité, Teresa de Calcutta (1910-1997). Quatre ans plus tôt, le 4 septembre 2016, il célébrait sa canonisation en affirmant : « Sa mission dans les périphéries de la ville et dans les périphéries existentielles demeure de nos jours un témoignage éloquent de la proximité de Dieu aux plus pauvres parmi les pauvres. »

Née de parents albanais en 1910, Anjeze Gonxhe Bojaxhiu (future Mère Teresa) entre, à l’âge de 18 ans, à l’Institut des sœurs de Notre Dame de Lorette, où elle reçoit le nom de sœur Mary Teresa, en hommage à sainte Thérèse de Lisieux.

En 1946, pendant un voyage en train, Mère Teresa reçoit « l’appel dans l’appel » qui la conduit à fonder, quatre ans plus tard, la communauté religieuse des Missionnaires de la Charité. Deux ans plus tard, elle sort du couvent pour se rendre dans les périphéries dégradées de Calcutta et servir le Christ en ceux qui ne sont « pas voulus, pas aimés, pas soignés ». Quelques-unes de ses anciennes élèves se joignent à elle.

Le pape Paul VI lui concède d’étendre l’activité des Missionnaires de la Charité en dehors de l’Inde tandis que le pape Jean-Paul II se lie d’une amitié personnelle avec la religieuse.

L’admiration pour Mère Teresa dépasse les frontières de la foi et en 1979 elle reçoit le prix Nobel pour la Paix « pour son service pour les pauvres et avec les pauvres ». À cette occasion, elle saisit l’occasion de son discours de remerciement pour lancer un message contre l’avortement. Son expression est restée célèbre : « Si une mère peut tuer son enfant, qui empêchera les hommes de se tuer entre eux ? »

Moins de deux ans après sa mort, en raison de sa réputation de sainteté et des grâces obtenues par son intercession, saint Jean-Paul II fait une dérogation en permettant l’ouverture de la cause de canonisation. C’est ainsi qu’elle est proclamée bienheureuse, le 19 octobre 2003.

Lors de son voyage en Macédoine du Nord, le pape François s’est recueilli au Mémorial édifié à l’emplacement de la cathédrale où elle a été baptisée à Skopje, le 7 mai 2019.

Source: ZENIT.ORG, le 5 septembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s