Apprendre de Saint Augustin aujourd’hui

Saint Augustin est fêté ce vendredi 28 août par l'Eglise catholique.Saint Augustin est fêté ce vendredi 28 août par l’Eglise catholique. (©Renáta Sedmáková – stock.adobe.com)

Apprendre de Saint Augustin aujourd’hui

De lui, l’homme contemporain peut apprendre l’introspection intérieure et la recherche de Dieu à travers la raison et la foi. Mais Saint Augustin célébré par l’Église ce vendredi 28 août, enseigne également à lire l’histoire à la lumière de la Providence, nous explique le nouveau Prieur de la province des Augutins en Italie.

Tiziana Campisi – Cité du Vatican

«C’est à juste titre que l’on nomme ‘Pères de l’Église’ les saints qui, par la force de leur foi, par l’élévation et la fécondité de leur doctrine lui ont donné une vigueur nouvelle et un nouvel essor (…) ils ont édifié les premières structures de l’Église de Dieu», écrivait saint Jean-Paul II dans sa lettre apostolique Patres Ecclesiae. Parmi les Pères de l’Église figure l’évêque d’Hippone, Saint Augustin qui, à travers son ministère pastoral et ses œuvres, a énormément contribué au développement de la doctrine chrétienne.

Saint Augustin, un pasteur

Si avec son expérience de vie, le prélat africain nous apprend à parcourir le chemin de l’intériorité pour trouver Dieu et comprendre sa Parole avec foi et raison, à travers divers écrits, il répond aussi aux grandes questions de l’homme sur l’existence, sur le bien et le mal, sur l’histoire. Dans de nombreuses homélies Saint Augustin aborde des sujets d’actualité : il parle à ses fidèles des coutumes païennes, les aide à lire la réalité à la lumière de l’Évangile. En tant que pasteur pendant 35 ans, il a conduit son diocèse sur le chemin de l’orthodoxie chrétienne. Il a dû régler les controverses que les citoyens d’Hippone lui soumettaient, ce qui le rapprochait encore plus de son peuple. Païens et chrétiens se sont tournés vers lui pour obtenir son arbitrage, ce qui l’a amené à traiter de problèmes concrets et à affronter progressivement des cas d’hérésie et des questions théologiques. Ses sermons étaient à ce point envoûtants, que son auditoire restait des heures à l’écouter.

Se fier à la Providence

À un âge mûr, entre 413 et 426, Augustin a écrit La Cité de Dieu, proposant une lecture de l’histoire à travers le prisme de la foi catholique. Dans les 22 livres qui composent l’ouvrage, le monde est décrit comme le fruit d’un côté de la «cité terrestre» caractérisée par le péché et l’amour propre de l’homme et de l’autre, de la «cité céleste», lieu de la Grâce et de l’amour de Dieu. Pour l’évêque d’Hippone, dans toutes les civilisations, il y a des hommes qui appartiennent à l’une ou l’autre. Par ailleurs, si on considère la Providence comme un guide pour l’ensemble de l’histoire, chaque événement et chaque histoire personnelle s’illumine de sens.

Le tweet du Pape

Dans un tweet posté ce vendredi, le Pape nous rappelle d’ailleurs la pensée de Saint Augustin qui nous invite à entrevoir la main de Dieu dans l’histoire de l’humanité : «Fiez-vous au Seigneur et efforcez-vous d’entrer dans ses desseins, en acceptant que son salut puisse nous rejoindre par des voies différentes de celles que nous attendions». Le Pape exhorte les fidèles à accepter la volonté de Dieu, même si elle diffère de leurs attentes, parce qu’elle est un don de salut.

Et c’est précisément ce que l’on peut comprendre en lisant La Cité de Dieu, où Saint Augustin développe une réflexion philosophique, théologique et politique.  Explication du père Giustino Casciano, Prieur de la province augustinienne d’Italie. 

Comment comprendre La Cité de Dieu aujourd’hui ?

La Cité de Dieu a été écrite par Augustin lorsque Rome est tombée aux mains des Goths. Cet événement véritablement historique a secoué les gens, les consciences de l’époque, et a fait émerger une accusation à l’encontre des chrétiens. Selon elle, ils étaient la cause de la ruine de la ville de Rome, de la ville éternelle. Et Augustin veut, en écrivant La Cité de Dieu, répondre précisément à ces accusations. Et il dit que ce n’est pas à cause du christianisme que Rome est devenue faible et qu’elle est tombée entre les mains des barbares, mais c’est à cause de la corruption morale que Rome a perdu sa splendeur et sa grandeur. Elle s’est affaiblie à cause de l’homme, qui a suivi ses passions plus que sa propre intelligence, son destin éternel. Je pense qu’il est intéressant de réfléchir sur la situation actuelle dans le monde, sur le fait que nous vivons cette crise de l’épidémie mondiale qui a touché tous les peuples. La réflexion d’Augustin peut être très intéressante pour avoir une vision de l’histoire du monde, où le christianisme peut donner tant de lumière, où la foi chrétienne peut offrir tant de voies de sortie.

Comment Augustin s’adresserait-il au monde aujourd’hui ?

Je dois dire que saint Augustin parle beaucoup à l’homme d’aujourd’hui. L’homme contemporain se sent très proche de lui malgré les 1600 ans de distance. Son langage, sa façon d’être et sa posture, le rendent très, très pertinent. Je crois qu’Augustin parlerait avant tout sur le plan anthropologique, il parlerait au cœur des gens, à leur besoin de bonheur, de sécurité. Je pense qu’il serait vraiment intéressant de l’entendre parler ou écrire dans la société actuelle. Et c’est à nous, membre de l’Ordre de Saint Augustin, qu’il incombe de le rendre vivant, actuel, dans notre société.

Vous venez d’être élu Prieur de la Province des Augustins d’Italie, quelles sont vos priorités ?

Se sentir avec l’Église et marcher avec l’Église catholique. Augustin était, après sa conversion, un grand pasteur très attentif à tous les problèmes de la société et de l’Église de l’époque. Et il nous donne précisément cet enseignement dans sa règle, dans ses écrits : mettre à la première place les besoins de la communauté chrétienne et laisser de côté un besoin légitime de recherche, de contemplation, d’étude, pour placer la charité avant tout le reste. Nous voulons donc, en tant qu’Augustins, avoir cette priorité : aider le Pape, aider les évêques, marcher avec l’Église catholique dans la mission d’évangélisation du monde dans lequel nous vivons.

Source: VATICANNEWS, le 28 août 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s