Le jeune Italien Carlo Acutis sera béatifié à Assise le 10 octobre 2020

Carlo Acutis @ carloacutis.com

Carlo Acutis @ Carloacutis.com

Le jeune Italien Carlo Acutis sera béatifié à Assise le 10 octobre 2020

« Son amour pour l’Eucharistie a défini sa route vers le ciel »

Le jeune Italien Carlo Acutis, amoureux de l’Eucharistie, sera béatifié à Assise le 10 octobre 2020, annonce le diocèse d’Assise-Nocera Umbra-Gualdo Tadino, ce samedi 13 juin 2020.

La célébration aura lieu à 16 heures, dans la basilique papale de Saint-François. Elle sera présidée par le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints. En effet Carlo Acutis avait demandé de reposer à Assise.

Le pape a reconnu le caractère « héroïque » de ses vertus le 5 juillet 2018. Le 23 juin 2018, son corps a été exhumé intact. Un miracle a été reconnu en février dernier comme dû à son intercession.

Le corps de Carlo a été transféré au cours d’une cérémonie spéciale au « Sanctuaire du Dépouillement » d’Assise l’an dernier, les 5-6 avril 2019.

L’évêque, Mgr Domenico Sorrentino, souligne une heureuse coïncidence: « C’est bien que la nouvelle arrive alors que nous nous préparons pour la fête du Corps et du Sang du Seigneur. Le jeune Carlo s’est distingué par son amour pour l’Eucharistie, qui a défini sa route vers le ciel ».

Il souligne aussi l’heureuse nouvelle pour l’Eglise en Italie en contexte de pandémie: « La nouvelle constitue un rayon de lumière en cette période où nous nous débattons dans notre pays d’une situation sanitaire, sociale et professionnelle lourde. Ces derniers mois, nous avons été confrontés à la solitude et à la distance en faisant l’expérience de l’aspect le plus positif d’Internet, une technologie de communication pour laquelle Carlo avait un talent particulier, au point que le pape François, dans sa lettre Christus vivit, s’adressait à tous les jeunes du monde, il l’a présenté comme un modèle de sainteté juvénile à l’ère numérique ».

Le pape François a cité l’exemple de Carlo Acutis dans sa lettre aux jeunes « Christus vivit », publiée le 2 avril 2019. « Il est vrai que le monde numérique peut t’exposer au risque du repli sur soi, de l’isolement ou du plaisir vide. Mais n’oublie pas qu’il y a des jeunes qui sont aussi créatifs, et parfois géniaux, dans cet environnement. C’est ce que faisait le jeune vénérable Carlo Acutis. »

En présentant cette exhortation apostolique du pape François, le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode, a également parlé de Carlo le qualifiant de « génie de l’informatique qui a fait d’Internet un instrument pour témoigner de la foi, pour annoncer l’Évangile et transmettre les valeurs et la beauté ».

Cette béatification, poursuit l’évêque, « le portera encore plus à l’attention du monde de la jeunesse et sera un encouragement pour tous. L’épreuve que nous vivons ne doit pas nous abattre. L’amour de Dieu peut faire d’une grande crise une grande grâce. On a besoin d’une créativité nouvelle, féconde et responsable  pour construire un monde différent, plus beau et plus solidaire ».

Carlo Acutis est né le 3 mai 1991 à Londres (Angleterre), dans une famille italienne. Bientôt après sa naissance, la famille a déménagé à Milan ou Carlo a fréquenté l’école des sœurs Marcellines, puis le lycée des pères jésuites.

Exceptionnellement doué pour l’informatique, l’adolescent s’intéressait à la programmation des ordinateurs, à la création de sites internet, au montage de films. Il avait fait notamment répertorier, sur un site Internet, 120 « miracles eucharistiques » reconnus officiellement en Italie et ailleurs.

À partir de sa première communion, il n’avait jamais manqué la messe quotidienne: « Être toujours uni à Jésus, tel est le but de ma vie », disait-il. Pour lui, la communion était une « autoroute pour le Ciel ».

Il aimait particulièrement saint François et sa ville d’Assise, où il aimait se rendre, l’été: il y repose selon ses dernières volontés.

C’est en septembre 2006 qu’on lui avait diagnostiqué une leucémie de type M3. Il a accepté sereinement ce diagnostic et il voyait dans la maladie un moyen de réaliser la volonté de Dieu.

Il est décédé à l’hôpital San Gerardo de Monza, moins d’un mois après, le 12 octobre 2006, offrant ses souffrances et sa mort pour l’Église, le pape et les jeunes.

Avec Marina Droujinina

Source: ZENIT.ORG, le 13 juin 2020 par ANITA BOURDIN

Voir également l’article de ZENIT.ORG, du 03.04.2019 dans lequel il est dit que : « Notre-Dame de Fatima, était, disait-il,  « l’unique femme de sa vie »: il priait chaque jour le chapelet, allait se confesser une fois par semaine. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s