« Marie, mère de l’Église » célébrée ce lundi de Pentecôte

La mosaïque "Marie, Mère de l'Église" installée sur la façade du Palais apostolique selon le désir de Jean-Paul II
La mosaïque « Marie, Mère de l’Eglise », installée sur la façade du palais apostolique selon le désir de St Jean-Paul II

« Marie, mère de l’Église » célébrée ce lundi de Pentecôte

Au lendemain de la Pentecôte, l’Église célèbre la mémoire liturgique de Marie, mère de l’Église, et met ainsi en exergue l’essence de sa mission au cœur du Peuple de Dieu.

C’est par un décret, signé le 11 février 2018 -date du 160e anniversaire de la première apparition de la Vierge à Lourdes-, que le Pape François a rendu obligatoire cette mémoire liturgique pour toute l’Église catholique de rite romain. Le préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des Sacrements expliquait alors que cette décision avait été prise «en considérant l’importance du mystère de la maternité spirituelle de Marie qui, dans l’attente de l’Esprit Saint à la Pentecôte (cf. Ac 1, 14), n’a jamais cessé de prendre soin maternellement de l’Église pèlerine dans le temps». Le cardinal Robert Sarah estimait aussi que «la promotion de cette dévotion peur favoriser, chez les pasteurs, les religieux et les fidèles, la croissance du sens maternel de l’Église et de la vraie piété mariale».

Proclamation de saint Paul VI

Le vocable de «Mater Ecclesiae» avait déjà été utilisé par saint Paul VI, le 21 novembre 1964, lorsqu’il promulgua la Constitution dogmatique sur l’Église, Lumen Gentiumdont le chapitre VIII, entièrement consacré à Marie, explore son rôle dans le mystère du Christ et celui de l’Église. Le Pape Montini, qui nourrissait d’ailleurs une profonde dévotion envers la mère de Dieu, y voyait «la synthèse de doctrine mariale la plus ample jamais élaborée par un concile œcuménique, en vue de manifester le visage de la sainte Église, à laquelle Marie est intimement liée».

«C’est donc à la gloire de la bienheureuse Vierge et à notre réconfort que Nous proclamons Marie très sainte, Mère de l’Église, c’est-à-dire de tout le peuple de Dieu, aussi bien des fidèles que des pasteurs, qui l’appellent Mère très aimante, et Nous voulons que, dorénavant, avec un tel titre très doux la Vierge soit encore plus honorée et invoquée par tout le peuple chrétien», déclarait solennellement le Souverain Pontife devant les pères conciliaires, se fondant ainsi sur une longue tradition mariale, développée notamment par de nombreux saints théologiens comme saint Amboise de Milan et saint Augustin.

Marie, « réalisation exemplaire de l’Église »

Le titre de «Mater Ecclesiae» est explicité en détails dans le Catéchisme de l’Église Catholique : «Le rôle de Marie envers l’Église est inséparable de son union au Christ, elle en découle directement», peut-on lire à partir de l’article 963. Cette union de la Vierge avec son Fils est manifeste dès l’Annonciation jusqu’à la mort du Christ, particulièrement lors de sa Passion. «Après l’Ascension de son Fils, Marie a assisté de ses prières l’Église naissante, poursuit le CEC en citant Lumen GentiumRéunie avec les apôtres et quelques femmes, on voit Marie appelant elle aussi de ses prières le don de l’Esprit qui, à l’Annonciation, l’avait elle-même prise sous son ombre». Par son adhésion pleine et entière à la volonté du Père, elle est devenue «membre suréminent et absolument unique de l’Église, et en constitue même la réalisation exemplaire» (LG 53). «Elle a apporté à l’œuvre du Seigneur une coopération absolument sans pareil par son obéissance, sa foi, son espérance, son ardente charité, pour que soit rendue aux mes la vie surnaturelle. C’est pourquoi elle est devenue pour nous, dans l’ordre de la grâce, notre Mère» (LG 61).

Signalons enfin qu’une mosaïque de «Marie mère de l’Église», installée sur une façade du Palais apostolique, veille sur la Place Saint Pierre. L’image, de plus de 2,5 mètres de long, a été placée à cet endroit sur volonté du Pape Jean-Paul II ; le Pape polonais voulait ainsi remercier la Vierge Marie pour sa protection lors de l’attentat dont il avait fait l’objet, le 3 mai 1981. 

Source: Vaticannews, le 1er juin 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s