France: les célébrations religieuses peuvent reprendre dès aujourd’hui

Les célébrations religieuses peuvent reprendre dès aujourd’hui

France: les célébrations religieuses peuvent reprendre dès aujourd’hui

Les faits 

Les cérémonies religieuses vont pouvoir reprendre dès ce samedi 23 mai selon des modalités fixées d’un décret paru dans la nuit au Journal officiel. Les organisateurs des cérémonies devront notamment s’assurer que les fidèles respectent les gestes barrières, la distanciation, portent un masque et se désinfectent les mains.

Désinfection des mains et masque obligatoire, filtrage à l’entrée : les cérémonies religieuses vont pouvoir reprendre dès ce samedi selon des modalités fixées par un décret publié au journal officiel et immédiatement entré en vigueur. Ce texte complète un décret du 11 mai sur les mesures de lutte contre le Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

En concertation avec les responsables des cultes

Le ministre de l’intérieur et les responsables des cultes se sont accordés lors d’une réunion « sur les mesures à prendre pour assurer la sécurité sanitaire de tous », a expliqué le ministère dans un communiqué peu avant la publication du décret.

Cette concertation s’est imposée au gouvernement après que le Conseil d’État lui a ordonné lundi de lever dans un délai de « huit jours » l’interdiction totale de réunion de cultes figurant dans le décret de déconfinement du 11 mai.

« Si l’objectif d’une reprise généralisée des cérémonies religieuses reste le 3 juin », rappelle le ministère, « il sera ainsi possible (…) de célébrer à nouveau, progressivement, des offices » à compter de la parution du décret.

Au moins un mètre entre chaque fidèle.

Les gestionnaires des lieux de culte et organisateurs des cérémonies devront notamment s’assurer que les fidèles respectent les gestes barrières et la distanciation physique, portent un masque et se désinfectent les mains.

À l’entrée du lieu de culte, une personne devra aussi réguler les flux pour ne pas dépasser une jauge maximale de fréquentation. Celle-ci étant déterminée par une distance d’au moins un mètre entre chaque fidèle. Les mesures s’appliquent à « toute personne de onze ans et plus qui accède ou demeure dans ces établissements », selon le décret.

Une application pour s’inscrire à la messe à l’avance

« Les préfets de département pourront interdire l’ouverture ou ordonner la fermeture d’un lieu de culte si ces règles ne sont pas respectées », précise le ministère.

« Nous avons travaillé et trouvé une solution pour permettre la reprise des cérémonies religieuses tout en assurant la protection sanitaire de chacun », se félicite Christophe Castaner dans le communiqué.

Un long processus

La reprise des célébrations avec public avait d’abord été annoncée pour le 2 juin, avant que le premier ministre n’évoque la date du 29 mai. L’épiscopat catholique faisait pression ces dernières semaines pour que ce soit effectif pour le dimanche de Pentecôte, le 31 mai. Puis est intervenu le Conseil d’État qui a jugé illégale, lundi 18 mai, l’interdiction totale de se rassembler à l’intérieur des lieux de cultes et enjoint au gouvernement de prendre d’ici au 26 mai des mesures « moins strictes » permettant la tenue de célébrations publiques.

L’Aïd-El-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de Ramadan, aura lieu dimanche, a annoncé vendredi soir le Conseil français du culte musulman (CFCM). Cette fête est traditionnellement célébrée par des grandes prières collectives en début de matinée.

Avant la publication du décret, le CFCM a rappelé vendredi que ces prières ne pouvaient avoir lieu cette fois dans les mosquées.

Masque et distanciation

Pour finaliser ces dispositions, Christophe Castaner s’est entretenu, vendredi 22 mai, avec la Conférence des responsables de culte en France (1), présidée par le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France (FPF), pour valider un texte de recommandations sanitaires en vue de la reprise des cultes.

Le document a circulé toute la journée entre les cultes et le ministère de l’intérieur pour parvenir à une validation. Les recommandations sont assez larges et générales. Elles concernent essentiellement le respect des distanciations physiques (4 m2 par personne), du port du masque obligatoire ou de la désinfection des objets utilisés. Il s’agit dans une certaine mesure d’un « guide des bonnes pratiques » qui n’imposent pas des règles trop précises du fait de la diversité des lieux de culte, des cérémonies ainsi que des rites.

Pour autant, le texte de recommandation précise clairement la position du ministère de l’intérieur sur la reprise des cultes qui recommande la prudence en attendant le début du mois de juin. C’est également la position de la FPF, du Conseil français du culte musulman et du Consistoire. En effet, si les cultes peuvent reprendre, le texte mentionne que leur reprise constitue un risque et que les cultes doivent ainsi prendre leur responsabilité. C’est à eux d’établir le calendrier de la reprise des cultes.

(1) Initiée en 2010, la Conférence des responsables de culte en France (CRCF) compte six membres en titre, représentant le catholicisme, le protestantisme, l’orthodoxie, le judaïsme, l’islam et le bouddhisme.

Source: La-Croix, le 23 mai 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s