Télétravailleurs, trois bonnes raisons de vous confier à saint Joseph Artisan

HOLY FAMILY
Zvonimir Atletic | Shutterstock

Cette pandémie bouscule fortement nos vies professionnelles. C’est l’occasion de demander à saint Joseph de nous aider à faire face à tous ces changements.

Cette année, la fête de saint Joseph Artisan résonne particulièrement pour des millions de personnes à travers le monde, bien obligées de travailler depuis leur domicile. Pour la plupart, cette nouvelle configuration fait apparaître des défis imprévus qu’il faut surmonter tant bien que mal : se familiariser avec de nouveaux outils technologiques, se passer de choses qui sont restées au bureau, aménager un espace de travail dans la maison, télétravailler tout en gérant la scolarité des enfants, et plus largement, trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie de famille…

Alors que nous tentons de nous adapter à cette nouvelle façon de vivre, nous pouvons nous appuyer à la fois sur l’exemple et sur l’intercession de saint Joseph, qui seront d’un grand soutien en cette période inédite que nous traversons. Ceci pour au moins trois bonnes raisons.

1. VIVRE LA SITUATION AVEC BONNE VOLONTÉ

Les Écritures nous disent que Jésus était un homme juste – de ceux qui, comme le dit le Psaume 1, « se plaisent dans la loi du Seigneur ». Alors premièrement, il est question de se plaire dans la loi du Seigneur. C’est à dire accepter la volonté de Dieu de bonne grâce plutôt qu’à contrecœur. Comme télétravailleurs à plein temps, notre première mission est d’aborder cette situation que l’épidémie nous impose avec bonne volonté plutôt qu’avec des pieds de plomb.

Nous savons, grâce à notre foi, que Dieu nous soumet à ces épreuves en vue de notre sanctification. Joseph aussi dut accepter de nombreux imprévus de la part de Dieu : la grossesse de Marie, la colère d’Hérode, la fuite en Égypte… Saint Joseph accomplit alors fidèlement la volonté divine malgré les difficultés, les incertitudes, les peurs. Alors que nous traversons actuellement une période pleine d’inconnues, nous pouvons nous appuyer sur son exemple de confiance et de foi. 

2. MONTRER L’EXEMPLE À SES ENFANTS

Deuxièmement, l’atelier de Joseph, charpentier aux moyens modestes, devait probablement se trouver chez lui. Ainsi, l’homme le plus proche de Jésus dut travailler avec sa femme et son fils dans les parages, tout comme nous le faisons aujourd’hui. Tout porte à croire qu’à cette époque, le père transmettait son savoir-faire à son fils afin qu’il puisse le perpétuer à son tour une fois adulte. De même que l’enfant Jésus apprit à travailler avec son père, nous avons une occasion, peut-être unique, de montrer à nos enfants comment nous travaillons.

Évidemment, il est certainement plus simple d’apprendre à un enfant à construire quelque chose de ses mains que de le faire participer à une visioconférence. Quoi qu’il en soit, nous pouvons nous inspirer du caractère vertueux de Joseph en montrant à nos enfants que nous nous investissons dans notre travail. Par exemple, ne serait-ce que le fait de mettre une tenue convenable pour travailler leur montre l’importance d’une apparence soignée, et leur enseigne le goût de l’effort. 

3. SE SANCTIFIER PAR LE TRAVAIL

Troisièmement, en ayant à l’esprit que le pape Pie XII institua cette fête en 1955 afin de nous rappeler que le travail est un moyen pour Dieu de nous rendre saints, nous pouvons associer notre nouvelle réalité du télétravail à une autre de nos nouvelles réalités : la transformation de nos foyers, en l’absence de messes publiques, en églises domestiques où nous louons le Seigneur. Au lieu de dissocier le travail du foyer, tous deux constituent actuellement des moyens par lesquels Dieu vient sanctifier nos vies. 

Après le temps consacré à la formation de Jésus dans l’atelier familial, Joseph lui enseignait la Torah et les Psaumes sous le même toit. Les difficultés qu’impliquaient le travail telles que la fatigue, la frustration ou encore un sentiment d’échec, devaient sans aucun doute avoir un impact sur la façon dont était ensuite vécue la méditation des Écritures. Nous savons bien, en effet, à quel point notre travail peut parfois venir parasiter nos moments de prière. Mais si nous envisageons travail et prière comme des voies complémentaires vers la sainteté, nous pouvons mieux saisir la singularité du plan de Dieu pour nous, qui ne dépend pas d’un lieu ou d’une tâche en particulier. 

Les défis que le télétravail a fait émerger peuvent parfois sembler insurmontables, mais avec saint Joseph comme guide, l’insurmontable devient une voie de sanctification. Alors que nous abordons cette fête de saint Joseph l’artisan sous un nouvel angle, prions avec l’Église toute entière : 

Ô Dieu, Créateur de toutes choses, toi qui instauras pour l’humanité la loi du travail, permets qu’en suivant l’exemple de saint Joseph et sous son patronage, nous puissions accomplir les ouvrages que Tu nous as assignés et ainsi obtenir les récompenses que Tu promets. 

Source : Aleteia, le 1er mai 2020, par David G. Bonagura,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s