Cameroun : Les capucins luttent contre le Covid-19

GHANA-HEALTH-VIRUSPhoto illustrative   (AFP or licensors)

Cameroun : Les capucins luttent contre le Covid-19

Les religieux capucins au Cameroun ont décidé de fabriquer localement des masques de protection pour venir en aide aux populations les plus vulnérables. Par cette initiative, ils espèrent voir les Camerounais reprendre leur vie normale sans danger de s’infecter. 

Camille Mukoso, SJ (avec Fides) – Cité du Vatican

Le Cameroun est l’un des pays africains les plus touchés par la pandémie du Covid-19. Le gouvernement a fermé ses frontières et suspendu toutes les activités académiques, sans imposer cependant une quarantaine stricte à l’instar d’autres nations du continent. Avec un nombre croissant de patients qui ne cesse d’augmenter de jour en jour, le port du masque a été rendu obligatoire. Dans un tel contexte, l’on comprend pourquoi l’initiative lancée par les capucins du Cameroun vaut son pesant d’or.

Une réponse aux besoins de la population

En effet, l’usage obligatoire des masques au Cameroun a été accompagné par la difficulté de s’en acquérir. Devenus une denrée rare, les masques étaient achetés à prix d’or. Entre temps, la demande avait brutalement augmenté au cours de ces derniers jours alors que plusieurs personnes ne pouvaient pas les acheter faute de moyens financiers. Les religieux capucins ont donc décidé d’en produire localement en quantité presqu’industrielle.

Une bouffée de souffle dans un Cameroun asphyxié  

Pour y parvenir, les frères mineurs ont demandé à des couturières de les tisser. Le capital initial, déclarent-ils, « nous a été fourni par le Centre missionnaire des religieux capucins de Milan qui a collecté des fonds auprès de ses bienfaiteurs ». Ils reconnaissent que cette aide était une bouffée de souffle eu égard aux temps difficiles que le Cameroun traverse, écartelé par la pandémie du Covid-19 et la guerre civile en cours, dans les provinces anglophones. Cette guerre a fait plus de 3.000 morts et contraint plus de 30.000 personnes à évacuer.

Un brin d’espoir

La première production des masques de protection a été distribuée aux évacués accueillis au sein des communautés de capucins du Cameroun, précisément à Shisong, Mbuluf et Mbohtong. Les religieux capucins espèrent ainsi que la pandémie cessera rapidement et que les camerounais pourront reprendre leur vie normale sans danger de s’infecter.

Signalons que pour lutter contre le Covid-19, le gouvernement camerounais a décidé de parier sur la formation de la population aux bonnes pratiques hygiéniques (nettoyage des mains et des environnements, distanciation sociale, etc.) et sur la diffusion des équipements médicaux, notamment les masques de protection, les gants, les désinfectants, etc.

Source: Vaticannews, le 27 avril 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s