NOTRE DAME DE PARIS : LE PORTAIL DE LA VIERGE

Le portail de la Vierge

Le portail de la Vierge évoque, selon la tradition de l’Église, la mort de Marie, son assomption au paradis et son couronnement comme reine du ciel. Il est mis en place vers 1210-1220.

Un portail de la Vierge, dédiée à Marie

La cathédrale Notre-Dame est dédiée à Marie, ce portail lui est particulièrement consacré. La Vierge à l’enfant, placée au centre, sur le trumeau entre les deux portes, foule aux pieds le serpent, symbole de Satan. Les quatre saisons sont représentées à gauche et les quatre âges de la vie, à droite. Ils rappellent au fidèle, dès l’entrée le rythme de la vie.
Sous le trumeau, un bas-relief représente l’histoire d’Adam et Eve en trois séquences : Adam et Ève au jardin d’Éden (ou paradis terrestre), la tentation d’Adam et le péché originel (le diable est représenté sous la forme de Lilith, femme séduisante munie d’une longue queue de serpent) et l’expulsion des premiers hommes hors du jardin d’Éden.

Marie, reine du ciel

Le tympan est situé au-dessus des deux portes. Sur le linteau inférieur, trois prophètes figurent à gauche et trois rois d’Israël à droite, tenant des phylactères inscrits de textes bibliques. La Jérusalem céleste est placée sous un dais. Un coffre symbolise l’Arche d’Alliance matérialisant la promesse de Dieu à son peuple. Marie est considérée comme la nouvelle Arche d’alliance. Le linteau supérieur représente la mort de Marie entourée de Jésus et des douze apôtres, Paul sous un figuier et Jean sous un olivier. Deux anges soulèvent son linceul pour la porter au ciel. Au sommet du tympan du portail de la Vierge, Marie est au paradis, assise et couronnée par un ange. Jésus la bénit, lui donne le sceptre. Sacrée reine du ciel, elle trône auprès de son fils. Autour, dans les quatre voussures du portail, anges, patriarches, rois et prophètes composent une cour céleste.

Des saints protecteurs

De chaque côté des deux portes, neuf statues en pied prennent place. A gauche, l’empereur Constantin, un ange, saint Denis et autre un ange. A droite, saint Jean-Baptiste, saint Étienne, sainte Geneviève et le pape saint Sylvestre.
Saint Denis, sainte Geneviève et saint Marcel sont les saints patrons de Paris. Leurs présences à l’entrée de la cathédrale rappellent leurs bienveillantes protections sur les fidèles qui entrent dans la cathédrale. Ces statues, détruites en 1793 suite à la Révolution française, ont été refaites au XIXe siècle sous la direction de Viollet-le-Duc.
Les piédroits des deux portes évoquent les douze mois de l’année. A gauche, les signes du zodiaque symbolisent le cycle. A droite,  des travaux des mois représentent le cycle terrestre. Les vitraux de la rose occidentale reprennent ces thématiques.TwitterFacebook

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s