30.10.2019 – EVANGILE DU JOUR

MERCREDI, LE 30 OCTOBRE 2019 – EVANGILE DU JOUR

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 13,22-30.

En ce temps-là, tandis qu’il faisait route vers Jérusalem, Jésus traversait villes et villages en enseignant. Quelqu’un lui demanda : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » Jésus leur dit : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. Lorsque le maître de maison se sera levé pour fermer la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : “Seigneur, ouvre-nous”, il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes.” Alors vous vous mettrez à dire : “Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.” Il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.” Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors. Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. »


Acclamons et partageons la parole de Dieu !

COMMENTAIRE :

Syméon le Nouveau Théologien (v. 949-1022)

moine grecHymne 53, SC 196 (Hymnes 41-58; trad. J. Paramelle, s.j. et L. Neyrand, s.j.; Éds Le Cerf 1973, p.213s; rev.)

RECONNAÎTRE DÈS MAINTENANT LA PORTE OUVERTE

Vois, ô Christ, mon angoisse, vois mon manque de courage, vois mon manque de force, vois aussi ma pauvreté, vois ma faiblesse, et de moi, ô Verbe, aie pitié ! Brille sur moi maintenant comme jadis, et éclaire mon âme, illumine mes yeux pour te voir, lumière du monde (Jn 8,12), toi la joie, le bonheur, la vie éternelle, les délices des anges, toi, le Royaume des cieux et le Paradis, la couronne des justes, leur Juge et leur Roi. Pourquoi caches-tu ton visage ? Pourquoi t’éloignes-tu de moi, toi mon Dieu, qui ne veux jamais t’éloigner de ceux qui t’aiment ? Pourquoi me fuir, pourquoi me brûler, pourquoi me blesser et m’écraser ? Tu sais que je t’aime et que de toute mon âme je te cherche. Révèle-toi, selon ta parole (…). Ouvre-moi à deux battants la salle des noces, mon Dieu ; oui, ne me ferme pas la porte de ta lumière, ô mon Christ ! « —Est-ce que tu t’imagines, fils des hommes, me forcer, avec tes paroles ? Qu’est-ce que tu racontes, insensé : que je cache mon visage ? Est-ce que tu me soupçonnes tant soit peu de fermer portes et vantaux ? Est-ce que tu te figures que je m’éloigne jamais de toi ? Qu’est-ce que tu as dit : moi, vraiment, t’enflammer, te brûler et t’écraser ? Tes paroles, certes, ne sont pas justes, et cette idée non plus n’est pas juste. Écoute plutôt les paroles que moi je vais te dire : j’étais lumière, avant même d’avoir créé toutes les choses que tu vois. Partout je suis, partout j’étais, et, ayant créé toute la création, je suis partout et en tout (…). Considère mes bienfaits, regarde mes desseins, apprends quels sont mes dons ! Je me suis manifesté au monde et j’ai manifesté mon Père, j’ai répandu en abondance mon Esprit très saint, réellement, sur toute chair. J’ai révélé mon nom à tous les hommes, et par mes œuvres, que je suis créateur, que je suis l’auteur du monde. Je l’ai montré et maintenant je montre tout ce qu’il fallait faire. »

LECTURES :

LETTRE DE SAINT PAUL APÔTRE AUX ROMAINS 8,26-30.

Frères, l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut. L’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables. Et Dieu, qui scrute les cœurs, connaît les intentions de l’Esprit puisque c’est selon Dieu que l’Esprit intercède pour les fidèles. Nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour. Ceux que, d’avance, il connaissait, il les a aussi destinés d’avance à être configurés à l’image de son Fils, pour que ce Fils soit le premier-né d’une multitude de frères. Ceux qu’il avait destinés d’avance, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu’il a rendus justes, il leur a donné sa gloire.

PSAUME 13(12),4-5A.5B-6.

Regarde, réponds-moi, Seigneur mon Dieu ! Donne la lumière à mes yeux, garde-moi du sommeil de la mort ; que l’adversaire ne crie pas : « Victoire ! » Que l’ennemi n’ait pas la joie de ma défaite ! Moi, je prends appui sur ton amour ; que mon cœur ait la joie de ton salut ! Je chanterai le Seigneur pour le bien qu’il m’a fait.

Résultat de recherche d'images pour "Luc 13,22-30"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s