La demande venait de sa Mère, Il le fit sur le champ

A propos de Marie médiatrice de toute grâce, commentant la scène des Noces de Cana dans l’Evangile de saint Jean au chapitre 2, saint Thomas d’Aquin affirme :

« Par ces paroles : Mon heure n’est pas encore venue (Jn 2, 4), Jésus-Christ montre qu’il aurait différé ce miracle, si tout autre que Marie l’en avait prié, mais, parce que la demande venait de sa Mère, il le fit sur-le-champ. » 

Saint Thomas d’Aquin (1225-1274),

Dans Summa Aurea, V.

Marie de Nazareth

Prions : Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Source: https://us3.campaign-archive.com/?e=011dea2e3f&u=bbaf519c73482457368060b5b&id=3c298551f5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s