République Dominicaine, Higuey : Notre-Dame d’Altagracia (1650)

Notre-Dame de Haute Grâce

La basilique de Notre-Dame d’Altagracia (de « Haute Grâce ») est située à 180 km de Saint Domingue, en République Dominicaine. Le sanctuaire s’appelle aussi Notre-Dame de la Nina, du nom d’une jeune adolescente à l’origine du sanctuaire.

En effet, un colon espagnol avait l’habitude de se rendre à la ville de Ozama faire quelques courses. Cette fois-là, sa fille Nina, âgée de 14 ans, lui avait demandé une image de Notre-Dame de « Haute Grâce ».

Mais il revint sans l’avoir trouvée. Il fit étape dans une auberge, et confia sa peine à un vieil ami qu’il y rencontra. Un autre personnage intervint alors et sortit de sa besace une toile représentant Notre-Dame de « Haute Grâce », la Vierge en prière devant l’Enfant Jésus, et saint Joseph derrière elle.

Plein de joie, il voulut la lui acheter, mais ce dernier la lui offrit. Le lendemain matin, le mystérieux personnage avait disparu, et la fille Nina vient à la rencontre de son père, un 21 janvier. C’est à l’endroit où le père et la fille se rencontrèrent, à Higuey, qu’est aujourd’hui construit le sanctuaire.

Le culte a commencé le 21 janvier 1569, anniversaire de l’évènement. Le pape saint JeanPaul II est venu dans ce sanctuaire en 1992.

L’image de Notre-Dame de Haute Grâce représente la scène de la naissance de Jésus dans la crèche de Bethléem. On y met en relief la maternité de la Vierge. Ce qui attire d’abord notre attention c’est le visage de Marie en attitude d’adoration, les mains jointes. Sur la poitrine de Marie, on remarque comme une lumière blanche, en forme de triangle, expression de la naissance virginale de Jésus. Sa tête est couverte d’une voile bleu foncé qui tombe jusqu’aux épaules et porte une couronne de perles, symbole de sa condition de Reine, puisqu’elle est la Mère du Roi.

Derrière, se détache une grande étoile, celle-là même qui a accompagné les Mages pour leur faire connaître le Sauveur, et tout autour douze étoiles, qui représentent l’Eglise, fondée sur les Douze Apôtres. Devant la Mère, on voit l’Enfant Jésus, nu, endormi sur de la paille et plus loin, derrière, se trouve Saint Joseph, vêtu d’une cape rouge et tenant un cierge dans la main gauche.

Source: https://us3.campaign-archive.com/?e=011dea2e3f&u=bbaf519c73482457368060b5b&id=c57dfce373

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s