En retard à cause de son chapelet…

En 1932, mon grand-père était ardoisier dans une mine allemande proche du Luxembourg. Chaque matin, il se rendait à son travail, à pied, en récitant son chapelet. A cette époque, il n’y avait pas encore d’autobus. Il y mettait une demi-heure pour l’aller et autant pour le retour. Il employait son temps à prier. Un matin, après avoir fait un assez long parcours il se rend compte qu’il a oublié son chapelet.

Que faire ? Continuer la route ou retourner le chercher ? Sa décision est vite prise. Il retourne à la maison en courant, puis revient en toute hâte. Il se hâte donc, mais en vain : il arrive sur les lieux avec dix minutes de retard. Là, ses compagnons de travail devaient l’attendre, car, comme responsable il avait les clefs du chantier. Ensemble, ils se rendent à la mine.

Juste avant de descendre, ils entendent un vacarme de tonnerre. Les hommes se regardent terrifiés. Quelque chose a dû s’effondrer. La montagne a dû s’affaisser. Grâce à Dieu, aucun ouvrier ne se trouvait dans la mine. Après un premier contrôle, on constate que d’énormes blocs de rochers se sont détachés à l’intérieur et ont obstrué plusieurs galeries …

Si, ce jour-là, grand-père n’avait pas été en retard, beaucoup d’ouvriers n’auraient pas survécu à ce malheur. Lui non plus ! Dans cet événement, tous ont reconnu la protection de Dieu et de la Sainte Vierge. Lorsqu’en rentrant, grand-père m’a raconté la nouvelle, je tremblais de tous mes membres. Depuis ce temps, le chapelet est à l’honneur dans notre famille. N’oublions pas qu’il nous a préservés de bien des malheurs.

Inge Kowalski, dans « Retendes Gottes volk », recueilli et traduit par Fr. Albert Pfleger, mariste, pour le Recueil marial.

Source: https://us3.campaign-archive.com/?e=011dea2e3f&u=bbaf519c73482457368060b5b&id=cea04d61c9

Prions : Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s